top of page

Journal La Broye, avril 2022




ESTAVAYER-LE-LAC


Comment faire pour vivre lorsque l'on devient une éponge et que l'on ressent les émotions des autres autour de soi? Le Staviacois Caryl Cantin, qui a grandi à Sassel, s'est fait connaître comme celui qui communique avec les défunts. Dans un livre qui paraît le 10 mai, Médium et terre à terre, il raconte aujourd'hui son parcours atypique. Comment de polymécanicien, il est devenu médium. Et surtout comment il a d'abord subi une hypersensibilité devenue invivable qui le conduit à des addictions avant d'apprendre à la gérer.


Dans son «besoin viscéral d'aider les gens», ce sont ainsi des clés pour calmer leur sensibilité, maîtriser son énergie et la transformer en force qu'il donne dans son ouvrage.

«Ce que je veux apprendre aux gens c'est ce que j'aurais voulu savoir, entendre quand j'avais 16 ans et durant toute ma période sombre d'addiction», explique le jeune homme âgé aujourd'hui de 35 ans.


Ses outils, c'est la méditation, l'enracinement et la connection avec son guide intérieur qu'il appelle «le moi supérieur», cette part spirituelle qu'on a chacun en nous, assure-t-il. «A la base je suis quelqu'un de terre à terre. Avant mes 24 ans, je ne croyais pas en tout ça. Cette énergie, je la ressens physiquement et j'ai appris à la décoder avec le temps. Dans la vie en général, on est guidé par cette énergie qui essaie de nous faire passer des messages pour une vie plus simple et plus souple», souligne-t-il. ik


Médium et terre à terre, de l'ombre à la lumière, par Caryl Cantin, aux Editions Favre, en librairie dès le 10 mai prochain.

Comments


bottom of page